23/01/2009

Séance type de sophrologie

Voici comment se déroule une séance type: 

Alliance : dialogue entre le sophrologue et un individu ou des individus permettant de fixer un objectif

Acceptation de la méthode : le sophrologue explique et enseigne des méthodes, transmet des outils, des techniques et cherche à être le moins directif possible : c’est le participant qui les applique de sa propre initiative. Chacun progresse à son rythme suivant son vécu et son attente. En sophro et plus particulièrement en travail de groupe, il est important de ne pas juger l’autre, ce qu’il peut dire ou ressentir car nous avons chacun des parcours de vie différents et des attentes différentes. L’accord du ou des participants est indispensable; un des objectifs principal de la sophro est la responsabilité et l’autonomie de l’individu.

La relaxation est une relaxation musculaire et une détente mentale et se fait en 2 temps:

-   la relaxation physique : les sentiments, les pensées, les émotions, les angoisses se traduisent toujours au niveau du corps, par des tensions. (colère = poings fermés,..) mais nous avons souvent du mal à nous en rendre compte car nous connaissons mal notre corps. De plus, notre éducation occidentale privilégie depuis des siècles, la pensée en négligeant le corps. Si on a conscience de ces manifestations, on peut les contrôler. Pourquoi ? La montée de l’émotion entraîne la montée des tensions, qui à leur tour vont amplifier les émotions,… mais l’inverse est également vrai : la détente musculaire va augmenter la détente mentale, apporter un apaisement, qui à son tour va détendre un peu plus le corps….  La relaxation physique peut être soit statique soit dynamique.

-   la détente mentale : une fois la relaxation musculaire obtenue, le participant va approfondir son niveau de vigilance en fixant son attention sur sa respiration et se laisser aller au calme et descendre ainsi jusqu’au bord du sommeil ou niveau sophro-liminal comme on l’appelle en sophrologie. (niveau de vigilance tout à fait naturel situé entre veille et sommeil que nous traversons le soir lors de l’endormissement et le matin au réveil). Le sophrologue peut alors passer à la phase d’activation :     

* les sensations perçues vont être assimilées (au lieu d’avoir un corps, on est un corps)

* l’augmentation des capacités d’imagination (la production d’images est facilitée)

* favorise la concentration, la mémoire

* c’est à ce niveau que l’on peut « avoir envie de », « reprendre goût à », trouver ou retrouver nos motivations.

* apprendre à programmer positivement des événements, des situations futures

La reprise : c’est la fin de la relaxation, avec la reprise du tonus musculaire nécessaire à l’activité et le retour au niveau de vigilance ordinaire.

Le dialogue : est l’expression orale ou écrite, du vécu de la séance.

 

05/09/2008

L'enfant et la sophrologie

Réflexe de tension

L'enfant est débordant d'énergie. Quel adulte n'a jamais entendu ou prononcé cette petite phrase: "Ah, si je pouvais encore avoir son énergie!". Et pourtant, plus l'enfant grandit, plus cette énergie s'amoindrit. Pourquoi?

L'enfant exprime son énergie, c'est-à-dire ses pulsions (il sautille, court, parle comme un moulin à paroles, se bat parfois,...) mais plus il grandit, plus ses parents, la société, l'éducation, lui-même aussi le freine, lui met des limites, des barrières (Ex: ça ne se fait pas de courir dans le magasin,...). Que fait l'enfant alors? Il réfrène toute cette énergie et finit par la garder en lui. A force de la refouler, une partie de cette énergie va finir par sortir soudainement sous forme d'agressivité corporelle (il va la décharger dans un sport,...), verbale ou émotionnelle (théâtre,...), une partie sous forme opérationnelle, dans la motivation et une partie sera à nouveau enfouie pour finir parfois par exploser pour une broutille. Il se sent alors coupable d'avoir dépassé les limites,(c'est interdit!), fautif d'où l'angoisse apparaissant et se transformant en tension, agitation, détresse et rancoeur d'avoir été puni car il n'a pu su se maitrîser.   

Si l'angoisse, l'agitation, les tensions s'accumulent à leur tour, l'enfant va les transformer en symptôme tel que maux de tête, tics, troubles du comportement ou du caractère et suivant sa personnalité et sa constitution, il souffrira peu à peu de troubles psychologiques ou psychosomatiques.   

Faut-il les laisser tout faire alors? Bien évidemment que non! Restons réalistes, les enfants s'adaptent aux différents stades de leur existence, de leur environnement (école, famille,..) sans trop de soucis mais avec le stress (de plus en plus présent) qui est lui, le résultat de la pression de l'environnement et des phénomènes extérieurs. Les enfants sont donc soumis d'une part à l'angoisse due au refoulement d'énergie et d'autre part, au stress dû à l'environnement. Ces 2 types d'angoisse ont donc pour conséquence une élévation de la tension psychologique et physique avec augmentation des tensions nerveuses. Il en résulte ainsi la tension physique qui aboutit à la tension mentale et vice-versa...

Réflexe de détente

Notre société étant ce qu'elle est, les crises de l'existence devant se passer, les problèmes de l'éducation et environnementaux étant réels, il n'est pas facile aujourd'hui pour l'enfant, de plus en plus sédentaire (Consoles, TV, Ordinateur,..) d'évacuer ce trop plein d'énergie.  Heureusement, nous avons en nous, enfant comme adulte, le réflexe de détente, qui est lui, la quiétude, la sensation de paix, avec pour bénéfices la diminution de la tension artérielle, le ralentissement du pouls, la détente physique et mentale. Le réflexe de détente restaure l'Energie, l'Harmonie et les signaux nécessaires à une bonne adaptation à l'angoisse ou au stress. Permettre et s'autoriser à se détendre, c'est agir dans la détente et se détendre dans l'action pour obtenir un tonus adéquat au moment opportun. C'est mieux prévoir, mieux préparer et mieux réaliser l'action. 

19/08/2008

Niveau sophro-liminal ou bord du sommeil

Le niveau sophro-liminal est le niveau dans lequel on se trouve quand on est entre la veille et le sommeil. On est tout à fait conscient de ce qui se passe mais en état de détente totale corporelle et mentale. On se ferme au monde extérieur pour entrer dans son monde intérieur. Un peu comme quand on s'endort mais qu'on ne dort pas encore mais qu'on n'est plus tout à fait éveillé non plus. 

Pour cela, on s'installe d'abord le plus confortablement possible en invitant à détendre chaque zone du corps, partie après partie. Lorsque le corps est tout à fait détendu peut alors commencer la détente mentale. 

Les différents niveaux de conscience:  

- Veille attentive: lorsqu'on lit, qu'on écoute, que notre attention est captivée

- Veille ordinaire: quand l'attention est relâchée

- Niveau sophro-liminal: entre veille et sommeil

- Niveau du sommeil: qui comprend différentes phases dont les rêves

Niveau du coma: souvent considéré comme le seuil de la mort 

 

Les différents états de conscience:

- Conscience pathologique: du aux maladies fonctionnelles (névrose, phobie, angoisse...) 

- Conscience ordinaire: automatique, ce sont les perceptions, les sensations vécues

- Conscience sophronique: impression d'être léger, de flotter ou au contraire d'être lourd avec des indices comme la notion de perte espace-temps. Sensation de paix et de calme profond avec un vécu intense de l'ici et maintenant.

Donc l'intérêt profond pour ce dernier état car le cerveau ne fait plus la différence entre le passé, le présent et le futur et intègre l'expérience comme s'il la vivait maintenant. On va donc pouvoir aller rechercher dans le passé une expérience moins agréable et y intégrer du positif afin que la personne ait les ressources nécessaires, si la situation se représente, pour l'affronter et la vivre au mieux. Mais, on peut aussi, se préparer au futur en vivant "à l'avance" l'objectif comme positif et réussi.

La respiration et la visualisation sont 2 grands outils de la sophrologie.

    

 

 

17/08/2008

La sophrologie, c'est quoi???

Voici sa définition selon le professeur Alphonso Caycedo, psychiatre colombien, qui l'a élaborée aux environs des années 60 :

"C'est la science qui étudie la conscience, ses modifications et les moyens physiques, chimiques ou psychologiques pouvant la modifier, dans un but thérapeutique, prophylactique ou pédagogique".

Question souvent posée à laquelle j'ai répondu une fois, je vous rassure, par cette définition. Vu le regard ébahi de mon interlocuteur, je me suis vite rattrapée en essayant de lui expliquer avec mes "mots" ce qu'était la sophrologie.  

Mais il est difficile de répondre brièvement et clairement à cette question car la sophrologie c'est une expérience à vivre pour savoir ce que c'est, expérience personnelle puisqu'elle fait appel à la conscience de l'être.

Et qu'est ce qui se manifeste à la conscience quand on est au niveau sophro-liminal??? Eh bien, tout ce que notre cerveau a retenu d'agréable ou de moins agréable et qu'il a enregistré via nos sens c'est à dire nos émotions, nos perceptions, images, odeurs, sons, sensations tactiles et gustatives,... Et puisque les perceptions et sensations sont différentes pour chacun et que chacun vit les choses et se construit ses propres représentations au fil du temps, l'expérience sera donc unique, authentique, différente et enrichissante tout au long des séances.

En abrégé, on peut dire que c'est la science de la conscience positive; c'est aussi une philosophie, une manière de vivre, d'être et de penser. Elle vise donc l'étude de l'harmonie de la conscience comme en témoigne l'éthymologie grecque du mot:       SOS: harmonie, équilibre      PHREN: cerveau, conscience    LOGOS: science, étude 

Et le niveau sophro-liminal??? C'est pour demain...

 

 

23:11 Écrit par Anne dans Sophrologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : conscience, caycedo, etre, sens, emotions |  Facebook |